Sur la destruction du premier mât de mesures

L’ APPHV ne cautionne nullement la destruction du mât de mesure et dément formellement en être l’instigatrice.

L’opérateur EDF EN et la Municipalité d’Aups sont les seuls responsables de l’exaspération de la population.

Il est temps de stopper ce projet afin d’apaiser les tensions. Il a fallu attendre un incident regrettable pour que le Maire d’Aups envisage aujourd’hui une concertation.

Nous demandons l’abandon de ce projet et de surseoir à toute nouvelle installation de mât de mesure.

Et que rien ne soit fait avant une large consultation des populations et des communes environnantes.

Nous continuons de penser que le bon sens amènera à plus de réalisme vis-à-vis de ceux qui veulent vivre dans un cadre naturel respecté, éloigné de toute intrusion mercantile, seule réalité de l’éolien industriel. 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 
Ce jeudi 20 août, nous avons répondu présent à la proposition du Maire d'Aups de recevoir nos exigences. Après nous avoir, par deux fois, refusé notre droit légitime à manifester, celui-ci à refusé à la Presse d'assister à cet entretien, prétextant une réunion de travail; l'Association pour la Préservation des Paysages du Haut Var déclare qu'elle ne collabore pas avec la Mairie d'Aups, elle s'oppose seulement à un projet éolien sur notre territoire peu venté et très ensoleillé.
 
 L'APPHV dénonce à nouveau le déficit démocratique du projet du Maire d'Aups, illustré par un mépris flagrant de sa population, des associations, de la presse et des communes environnantes. 
 
Nous rappelons que le Maire d'Aups est le seul à continuer à vouloir développer l'éolien industriel dans sa commune; toutes les populations et communes environnantes y sont maintenant opposées. Mais elles sont par ailleurs, tout comme l'APPHV, ouvertes à la transition énergétique sous une forme plus adaptée à notre environnement et nos paysages.
 
 Nous avons rappelé nos exigences: abandon immédiat et total du projet unilatéral du Maire d'Aups et donc, dans un souci d'apaisement, pas de réinstallation de mât de mesure.
 
Le Maire d'Aups nous a demandé de faire des propositions concrètes pour la transition énergétique: nous lui demandons de s'associer au projet voisin de parc photovoltaïque qu'il a, jusqu'à aujourd'hui, refusé. Quitte à choisir une énergie intermittente et superflue, nous préférons celle qui a le moins d'impact sur nos paysages. Dans le premier département touristique et photovoltaïque de France, cela n'aurait rien d'incongru. Toutes les autres communes varoises l'ont déjà compris et la commune d'Aups, membre d'un Parc Naturel, n'a pas à être sacrifiée sur l'autel de l'idéologie.
 
Nous avons apprécié qu'un dialogue ait pu s'instaurer mais celui-ci ne doit pas être un dialogue de sourds; le Maire d'Aups doit entendre nos revendications qui sont celles de la majorité de la population d'Aups et des  communes voisines impactées ( 10 000 habitants ). 
 
L'APPHV dénonce une logique absurde consistant à vouloir mesurer une énergie potentielle dont la concrétisation est refusée par les habitants. Nous demandons le retour à l'esprit de la démocratie et de la Charte du Parc Naturel du Verdon: écouter et respecter les habitants.